Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2010-08-23T00:00:00+02:00

pour ceux qui n'ont pas pu dire :" je t'aime"

Publié par pasteline

 Je remonte un texte pour une amie qui souffre de son amour non reçu par un père qu'elle aimait  au fond d'elle même.  Il lui faut maintenant accepter que cet amour non consommé puisse toutefois la libérer...Puisse t-elle trouver la sérénité dans ces grands moments d'interrogations. Et je peux lui dire que l'amour donné est plus important que l'amour reçu... Il est le don de soi...

Puisses tu trouver la paix en toi même et apprendre enfin à t'aimer...

MF

 

 Il était une fois , les contes commencent toujours par il était une fois, un homme à l'automne de sa vie. Fatigué il dut s'aliter . Il fut surpris de voir chaque jour une dame blanche s'asseoir au pied  de son lit. Elle veillait sur lui avec sollicitude, bienveillance. Cettte dame bienveillante c'était sa vie; elle était là fatiguée c'est sûr mais elle était là pour revendiquer son droit à être là. Elle l'avait accompagné partout, dans son travail, amours, famille, ... Mais il ne l'avait jamais vu, trop occupé à vivre pour les autres sans s'occuper de lui, sans voir les êtres proches qui auraient aimé qu'il les voit un peu , un tout petit peu...Il s'était dépossédé de son regard sur lui même, de sa tendresse et de ses élans pour vivre dans cette vie d'hommes d'affaires, sa fonction de père, de mari... les mois passèrent, la maladie était toujours là  , ses forces s'amenuisaient; aussi un soir , la dame blanche , sa vie, lui chuchota: "qu'as tu fais de moi? Tu m'as trahie, tu m'as donné à ton travail, tu as vécu par procuration, tu as vécu à mi vie, à mi rêves. Qu'as tu fais de moi, ta Vie? As tu jamais su que je t'aimais , que j'existais?
Cet homme déjà agé pleura en entendant pour la première fois , celle qui se présentait à lui comme sa vie! Il regarda non sa vie, mais son existence, sa femme absente elle même dans sa propre vie, ses enfants, ses réussites, ses amis, ses relations, sa maison, ses biens. Il regarda d'un oeil nouveau toutes les apparences de sa vie, toutes les representations qu'il avait construites, jouées, entretenues en vain pendant tant d'années, passant très largement à côté du meilleur de sa vie. il remonta dans le passé et   vit  tout prés de lui une petite fille, sa fille qui le regardait gravement avec cette attention émerveillée que seuls ont les enfants qui savent le temps fragile. Il se souvint de ce soir où assis sur les marches d'escaliers elle avait essayé de lui dire: " Papa , tu sais que je t'...." Mais la phrase était restée en suspend car quelque chose avait détourné son attention. Elle revint à la charge sa petite fille, plusieurs fois ; elle essayait bien de lui dire :" Papa je t'...." mais les mots s'arrêtaient là. L'homme ne voulait ou ne pouvait entendre la fin de la phrase. Les années ont passé; la petite fille a gardé au fond d'elle même son mot. Mais un jour, sa petite fille , devenue femme, vint lui dire au creux de son oreille: "tu sais Papa je t'aime." Ce fut un grand émoi, , il rejoignait avec ces mots la lignée de ceux qui furent aimés sans le savoir.
Au soir de sa vie, la dame blanche lui prit la main,  lui ferma les yeux en chuchotant:
- oui, c'est cela simplement cela. Tu le savais tout au fond de toi mais tu ne voulais pas l'entendre car au fond de toi tu avais très peur. Peur de montrer une image d'homme, fragilisé, ému. Tu es passé à côté de l'amour de ta fille. Tu as été pour elle très important et elle ne t'oubliera jamais. Grâce à elle , ta place restera longtemps inscrite sur cette terre.
Puis se substitua à la dame blanche la petite fille, devenue femme, qui lui ferma les yeux et le coeur, en lui chuchotant quelque chose de très beau, des paroles immémorables qui permettent de passer de l'autre côté. Pour la première fois , il s'apaisa et son sourire fut entier. Il acceptait enfin d'entendre le mot JE T'AIME; il pouvait à son tour s'aimer et accueillir l'immense amour de l'univers.

D'après un conte de Jacques Salomé

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Thérèse 26/08/2010 00:28


Autrefois c'était courant que le "je t'aime" soit tabou. Mais certains parents ont su le montrer à leur façon, même si ne parvenaient pas à prononcer ce mot. Alors si on n'arrive pas dire, au moins
essayer de le montrer.
Mais une personne qui n'a pas d'amour en soi ne peut ni le dire, ni le montrer.
Courage à notre amie en espérant que le temps fasse son oeuvre.
Bisous à vous deux


pasteline 28/08/2010 08:52



taz reflexion est interessante... a t-on vraiment pas d'amour en soi? j'en doute... qu'on ne sache pas comment le montrer ; peut être


bises et belle journée



ADAMANTE 25/08/2010 23:49


Une bien belle histoire bouleversante. Merci.


pasteline 28/08/2010 08:55



oui, bien belle histoire qui finit tout de même bien... pouvoir dire les choses même si c'est douloureux est essentiel...


belle journée



Jean 25/08/2010 07:50


Bonjour
je vais être absent une petite semaine
A bientôt
Jean


pasteline 25/08/2010 18:01



OK,


amuse toi bien


à bientôt


amitiés



harmonie37 24/08/2010 21:48


Je relis ce texte pour la énième fois, toujours ave autant d'émoi. Je ne peux rien t'en dire de plus.
Merci pour notre amie, j'espère qu'elle en tirera un peu de sérénité.
Je t'envoie de gros bisous Pasteline


pasteline 25/08/2010 18:08



il est plein de richesse et permet parfois de comprendre le pourquoi de l'indifférence vécue


j'espère que pour elle aussi il  lui apportera une certaine sérénité


gros bisous



Snow 23/08/2010 16:37


Allo Pasteline, merci de ce beau texte, la Vie nous attends, peu importe ce que nous soyons, elle nous appartiens. Bises


pasteline 25/08/2010 18:08



alors faisons en sorte qu'elle soit la plus belle...


bises



canelle56 23/08/2010 10:45


Merci
bises Pasteline


Jean 23/08/2010 09:53


Bonjour
Pouvoir dire son amour est important...
mais celui ou celle qui n'en n'a pas reçu.... hélas... risque d'en souffrir longtemps...
Sincèrement
jean


pasteline 25/08/2010 18:09



peut être mais il fera en sorte de doubler sa part d'amour à donner


belle soirée



Le pèlerin 23/08/2010 07:03


Je suppose que, au-delà du "Je t'aime" proprement dit qui n'a pas pu s'exprimer, c'est toute la relation de ton amie avec son père qui a été perturbée. Il me semble que, pour se libérer de
l'emprise sur soi d'une telle souffrance, il faut pouvoir mettre des mots et sur la souffrance, et sur l'emprise qu'elle exerce sur soi. L'écrire et/ou le dire, l'exprimer de quelque manière que ce
soit, c'est indispensable.

Pour pouvoir aimer, il faut avoir été aimé. Pour pouvoir engendrer, il faut avoir été engendrée.

Le conte de Salomé est très intéressant. J'y vois un encouragement optimiste à la persévérance. Tant que la vie est encore-là, rien n'est perdu.

Bonne journée.


pasteline 25/08/2010 18:12



tu analyses très bien..ils sont passés à côté de bien des choses et c'est dommage;


j'aime ce texte parce qu'il est un hymne à l'espoir tant que la vie est présente


celui qui n'a pas aimé ne donnera rien ou donnera uau centuple...


belle soirée


 



Iris 02/09/2009 22:02

quel dommage qu'il ai fallu tout celà et tout ce temps, et oui, il ne faut pas passer à côté de sa vie et surtout il faut se dire que l'on s'aime quand c'est le cas, parce que après il sera trop tard, le bonheur n'est pas là où beaucoup le pense, le bonheur il est à la portée de tous, il est partout autour de nous mais combien savent le voir ??? pas beaucoup et c'est dommage.. l'argent la réussite au travail le paraitre bouffe la vie de tant de gens mais un jour ils réalisent qu'ils se sont trompés mais il est déjà trop tard ... hier soir j'ai regardé l'émission sur la deux, avec gilbert montagné, chez les tibétains quelle leçon de vie quelle leçon d'humilité voilà comment je comprends la vie, en toute simplicité mais avec de vrais sentiments et du vrai courage, et pas de la poudre aux yeux pour épater les voisins ou les copains , pas de faux semblants, de la sincérite de la tendresse et puis savoir ouvrir bien grands les yeux et bien grands son coeur et ses oreilles pour entendre enfin ce que nous disent les choses .... les choses de la vie bisous bisous à toi bonne soirée

pasteline 04/09/2009 13:40


sage pensée Iris , tout est dit. Merci et bon après midi


souvienstoi 02/09/2009 19:38

je me laisse emporter par ce conte , rêver d'un coeur en chamade ! bien à toi !

pasteline 02/09/2009 19:47


Merci, ce conte montre à quel point il faut dire les choses, les mots et surtout ne pas oublier de vivre de peur un jour d'en souffrir. Bonne soirée


~~ Kri ~~ 02/09/2009 18:43

Le plus important n'est pas de le dire mais de le montrer et de le sentir...je crois

pasteline 02/09/2009 19:48


se l'entendre dire est aussi très important , c'est le cri , le mot de l'amour...


fabienne 02/09/2009 13:46

Très beau conte de Jacques Salomé que j'admire beaucoup! Il trouve les mots qu'il faut pour apaiser, comprendre , se comprendre , s'aimer , se remettre en question, etc...
J'ai beaucoup aimé : " Contes à aimer , Contes à s'aimer " et j'en ai déjà publié un dans la rubriques CONTES - FABLES.

Bonne après-midi pasteline et au plaisir! gros bisous

pasteline 02/09/2009 19:50


Salomé nous remet souvent en question, et il emploie un moyen à la portée de tous , les contes;amitiés et bonne soirée


canelle56 02/09/2009 10:04

très beau texte , a méditer surement
bises Pasteline

pasteline 02/09/2009 19:51


très bon texte qui montre que parfois l'indifférence n'est pas un manque d'amour mais la peur de l'amour; bises canelle


Jean 02/09/2009 09:00

bonjour
Oui c'est vrai que plusieurs ne peuvent dire ce mot si grand "je t'aime"
Le dire sera alors une grande libération...
Sincèrement
Jean

pasteline 02/09/2009 09:34


c'est je crois le mot le plus difficile à dire et à accepter... Bonne journée


Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog