Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2012-02-03T00:00:00+01:00

Aime - toi

Publié par pasteline

je suis passée voir un blog ami, et un article qui au départ me paraissait joyeux finissait d'une façon qui m'a percutée! je dis bien percutée, au point que cela m'a posé questionnement!

il finissait ainsi:

"j'en profites pour vous remercier car sans vous je ne suis pas grand chose"!

ouahhhhhh! dur de lire cette phrase! je ne suis pas grand chose...

comment peut on n'être pas grand chose!

comment arrive t-on à se dévaloriser à ce point?

et une autre question s'est posée; vit-on vraiment à travers un blog;

derrière cette phrase est ce la reconnaissance d'être aimé? Ce besoin d'exister à travers le regard de l'autre? Faut -il que ce besoin d'amour soit si fort au point de s'oublier et ne pas reconnaitre sa propre capacité à s'aimer...Est ce des désirs interdits qui font que l'on ne puisse s'aimer qu'à travers un autre regard!

s'oublie t-on , se méconnait -on au point de n'être pas "grand chose"...et est- ce à travers un pseudonyme, un écran, que l'on peut faire face, se montrer tel que l'on aimerait être vu? 

à travers cette phrase, il en ressort un manque douloureux et pour afffronter ce manque se cache t-on derrière un écran? Plus facile certainement car il ne peut y avoir jugement, frustration, personne ne peut donner une image négative, au contraire l'image est toujours positive, et si l'image est positive à travers un écran c'est qu'elle l'est "en réalité"

la réalité  met parfois à mal, car elle apporte son lot de blessures, de non amours, de non rencontres, mais elle est aussi porteuse, d'espoirs, de sourires, d'amours.

la réalité  mène parfois dans la rencontre de l'autre," l'a t-on choisi pour lui ou pour ce qu'il représente, la part de rêve qui  mène dans cette rencontre ne peut que  décevoir si on en attend trop, si l'on ne vit qu'à travers lui, pour lui, en s'oubliant, en ne laissant pas nos désirs fusés, en espèrant un amour de "conte"( le prince charmant ou la princesse) à un amour de réalité (l'homme  ou la femme de tous les jours);   Pourquoi ne s'aime t-on pas? Est ce la frustration de nos ambitions, de nos amours, de nos echecs qui  mènent vers ce non amour de soi. Pourquoi une image négative doit elle suppléer une image positive?

Pourquoi cette mésestime de soi; qu' a -t-on pu entendre qui incite à cette mésestime?

la peur de prendre des risques mène parfois à cette frustration, à cette pensée que rien ni personne ne peut garantir que l'on est "quelqu'un": 

pourquoi avoir besoin de se l'entendre dire; a t-on trop souvent entendu que l'on était rien; au point de le croire; pourquoi ne pas avoir réagi, ou ne pas réagir à ce qualificatif ? La peur d'être délaissé, la peur de n'être plus aimé, de ne plus représenter celle, celui que l'on croit être?

il est temps de ne plus suivre le chemin tracé par les autres mais son propre chemin pour enfin avoir droit au bonheur

 je me suis aussi posée la question de savoir ce que l'on attendait des relations faites à travers ce mode de communication. Peut être son autre"moi"...sans boulimie de rencontres;

je sais qu'il ne faut pas oublier que le monde continue à tourner en dehors du blog, apprécier les moments passés avec les siens, les proches, les amis, 

Ne pas s'oublier, exister pour soi!

je mettrai quelques exercices à faire pour renaître enfin!!!!!

j'attends vos réflexions, si vous vous sentez de parler de l'amour que l'on doit avoir pour soi!

"AIME TOI, LA VIE T'AIMERA"

MF

Voir les commentaires

commentaires

Tata Tounette62 22/02/2012 14:02

Je passe te faire un petit coucou, j'espère que tu vas bien. Bises, à bientôt

pasteline 26/02/2012 17:58



bonsoir, merci de t'inquiéter; je vais bien mais en ce moment je n'arrive pas vraiment à faire articles, besoin de respirer l'air vivifiant du dehors, bises et à bientôt



Tata Tounette62 16/02/2012 13:04

Je passe te souhaiter une bonne journée, bises, à bientôt

Miche 16/02/2012 09:38

Bonjour

De blog en blog, me voici à lire cette réflexion intéressante.
Mais aussi, c'est vrai, que nous ne sommes pas grand chose : "poussière d'étoile".

Etre libre du regard de l'autre, cela se fait tous les jours, je crois.

Amicalement

pasteline 26/02/2012 17:59



"une poussière d'étoile " est aussi importante qu'un astre....


belle soirée



Jean 13/02/2012 10:33

Bonjour
j'espère que tu n'es pas malade ?
Sincèrement
Jean

canelle56 12/02/2012 22:04

Coucou , j'espère que tout va bien pour toi
Je t'ai prépare un petit tag pour demain après midi
Tu resteras libre bien sur de le faire ou non , c'est juste un petit jeu
Gros bisous

Philibert 12/02/2012 20:45

Je passe te souhaiter une bonne semaine.

© ROSIA 09/02/2012 10:38

"La gaieté, la santé changent l'hiver en été."

Bonne journée

Bisous, bisous-------

Jean 08/02/2012 09:35

Un p'tit bonjour en passant...
Jean

Essentielle 07/02/2012 13:02

Nous y passons tous à la mesestisme de soi !
Et grace à cette petite phrase qui t'a choquée, elle t'a permis de t'exprimer librement...
Tu peux la remercier !... Elle existe sans le savoir et nous avons tous besoin des uns et des autres pour nous exprimer de quelques façons que ce soit
Belle journée

Pascal Djemaa 07/02/2012 09:03

Bonne année, Pascal.

Bleue-Farandole 04/02/2012 18:34

Oh! là ma Pastou! Que de billets j'ai manqué!C'est que je suis bien occupée avec le père Hiver et je prends du temps aussi pour moi! Ouh! le relationnel est une affaire complexe et à réajuster sans
cesse, il interpelle toujours notre réflexion pour tant soi peu qu'on réfléchisse à nos comportements, au sens de l'existence! Le rire, les larmes, le cri d'amour ou de joie ou de désespoir y sont
toujours mêlés! C'estune question d'équilibre, marcher sur le fil étroit de la relation n'est pas toujours aisé et il y en a qui réussissent mieux que d'autres! Bise du soir ma Pastou!

Malou 03/02/2012 11:18

S'aimer, Pastelline, voilà un beau sujet existentiel ! tu sais, je ne crois pas qu'on le décide. On se construit à partir de son enfance, de l'amour ou du non-amour de ses parents, de leurs
exigences parfois tellement fortes qu'au lieu de nous tirer vers le haut, elles entraînent une sorte de mésestime de nous-même. Ensuite, nous faisons avec, nous construisons des stratégies diverses
pour vivre du mieux qu'on peux en oubliant qu'au fond de nous rien n'est réglé. Alors sans doute, les blogs viennent combler un besoin de valorisation, de lien bienveillant. Je t'embrasse,
Pastelline et bravo pour tes billets toujours interpellants.

Jean 03/02/2012 10:45

Bonjour
oui dire ça peux montrer un défaitisme et une dévalorisation personnelle dramatique...
mais cela peut-être aussi d'un très grand réalisme et d'un grand pragmatisme... finalement la réalité...
Que sommes nous dans notre société? Un numéro de Sécu... ou un autre !!!
Oui je suis rien... mais pour Dieu je suis tout, et cela me suffit largement !!!
Amitiés
Jean

canelle56 03/02/2012 09:25

Oupsss, je me sens visée ....sourires ..en fait je pense que tu as pris cette phrase a un degré supérieur à mon idée première
Voilà je m'explique et en public (tu sais que je n'aime pas trop ça )mais tu vas si loin dans ta réflexion qu'il faut bien que je réagisse
Je ne me dévalorise pas du tout en disant cela , au contraire , je rends hommage aux personnes qui m'entourent sur cette blogosphère ..
En fait "je ne suis pas grand chose n'est pas pris dans un sens péjoratif comme toi tu l'as ressenti
Je te rassure , je vais bien , je me sens très bien , le plaisir d'être là n'est un secret pour personne ,mais au delà de ce blog une grande aventure humaine se partage sans rechercher et me poser
toutes ces questions
Merci Pasteline de te soucier ainsi de moi mais je me sens en parfaite osmose avec ma vie et mes pensées
je t'embrasse ..

pasteline 03/02/2012 10:19



mais non je ne te vise pas , ma Canelle, ta phrase m'a permi de parler de la dévalorisation et de la mesestime de soi; elle a été le support à l'article;


je rencontre tant de personnes en mesestime de soi alors qu'elles ont un potentiel important à montrer; par là peut être que cet article fera réagir; car je ne peux supporter d'entendre à
longueur de journée des mots comme cela; "je ne suis rien, je suis nul; sans importance....Et j'ai envi de dire "Merde", arrêtez",  vous existez à part entière...


je voulais aussi dire qu'il y a une vie en dehors du blog, ne pas passer à côté car c'est la vraie vie


Voilà, et si je t'ai bléssée je m'en excuse.


BISES



ZAZA 03/02/2012 08:41

Très bonnes réflexions et interrogations Pasteline...!!! La vie se charge souvent de te déconsidérer complètement Ce n'est pas un long fleuve tranquille....!!!! Alors en effet, cette personne
trouve certainement au travers le blog, la communication, tout simplement. Le blog pour cette personne fait certainement partie de sa philosophie à lui apporter un équilibre. Sans ce blog, elle dit
ne pas être grand chose....!!!!! Perso, je ne pense pas qu'elle se cache derrière son écran pour exister. T'ai-tu déjà posé la question de la désocialisation des gens à notre époque... la perte
d'emplois, la vie "chacun pour soi se surtout pas pour les autres", la violence des comportements, j'en passe et des meilleurs...!!! Elle est certainement en souffrance, mais nous blogueurs, ne le
sommes tous pas quelque peu. Si nous avons besoin de nous exprimer au travers la toile, c'est certainement avant tout un plaisir, mais aussi pour échanger, apprendre, rêver... et je suis la
première à dire: mission accomplie, quand un blogueur à pousser un éclat de rire à l'une de mes bêtises.C'est un peu une façon d'exister, tout comme toi qui a su m'intéresser pas tes réflexions
auxquelles je réponds...!!!! De gros bisous ma Pasteline et un bon vendredi.

pasteline 03/02/2012 11:15



il est vrai ZAZA que la vie n'est pas un long fleuve tranquille et c'est peut être grâce à cela que la vie mérite d'être vécue; avec son lot de douleurs, de joie, ; c'est à travers cela que l'on
peut devenir fort, et se maintenir debout!


je n'ai voulu que faire réagir à ces mots si souvent dit ou entendu; "je..., tu, n'es rien...."


continue comme cela, tu apportes le sourire à plus d'un; à moi en particulier


bises et très belle journée



Harmonie37 03/02/2012 00:55

Pour revenir aux mots de notre amie, je pense que les mots sont mal choisis.
Sans nos visites de blogs en blogs, nos speudos n'existeraient pas, pas de partage, pas d'Harmonie37.

Enfin, c'est comme cela que je les ai entendu.

Re gros bisous

Harmonie37 03/02/2012 00:37

Je lis ton article et je pense immédiatement à cet article que je n'est pas osé publier.


"Comment s'aimer soi même

Quand la vie nous malmène

Quand dans le reflet du miroir

On n'y voit que du noir ?



Je cherche des réponses

En mon coeur que je ponce

Des murs se sont dressés

Au coeur de mes pensées.



Des murs à banir,

Des murs à détruire

Pour faire sortir l'amour

Prisonnière de ces tours.



Un mot, un sourire

Des quels je me maquille

Où pars cette vie

Qui fuit toute envie ?"


Bien sur je comprends tes mots, le sens profond de ce que tu dis et je sais que tu as raison.
Mais on est construit de ces murs d'interdits, de ces murs de mépris...

Tant de mur à abattre !!!!!

Comment dire je t'aime quand on ne l'a jamais entendu, ou comment le dire à bon escient !!!!

Comment croire en soi quand jamais personne n'y a cru ?

Alors oui effectivement on ouvre une fenêtre, on est lu, entendu, à défaut d'être écouté, on a cette sensation d'être aimé pour soi et pas à travers des conventions.
Alors oui, on a le droit d'être soi sans avoir à se cacher derrière quelques masques que ce soit.

Dire après que je ne vis qu'à travers mon blog, serai beaucoup dire.
Bien sur que la vie est de l'autre côté de l'écran et que c'est cette vie qui vaut d'être vécu.
Et quand elle se fait trop lourde et trop pesante pouvoir ouvrir la fenêtre sur le rêve, sur le voyage, pouvoir ici déposer les larmes qu'ailleurs je ne peux.

Pour exister, il faut être et l'on "naît" jamais tout seul.
Pour s'aimer soi-même quand l'amour ne fût pas ou fût mal, il faut renaître, sortir de son cocon de murs.

J'ai fait un peu long, pardon.

Je t'embrasse Pasteline

pasteline 03/02/2012 11:10



ne t'excuse surtout pas Harmonie de la longueur de ton commentaire!


il est complet, et je suis par là heureuse de voir que tu as osé publier des mots qui restaient cachées au fond de toi;


par là j'ai réussi mon article à travers toi


j'avais juste envie de dire "stop, chacun chacune est"


j'aime beaucoup ta phrase


"pour exister, il faut être et l'on "nait" jamais tout seul"


maintenant il te faut une seconde naissance, avec quelqu'un ou toi même qui te tienne la main


je t'embrasse affectueusement



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog